Ottawa, Canada
0
Pays visités
0
Km parcourus
0
Jours de voyage

Nous nous accordons, pendant cette semaine torontoise, une escapade aux chutes du Niagara. Elles se situent sur la frontière Canada / Etats-Unis mais la meilleure vue est côté Canada, ça tombe bien, nous n'aurons pas à traverser la frontière ! Nous commençons par longer la rivière Niagara à pied et ça nous donne déjà une bonne vision de la force du courant. On y croise également un bateau qui s'est échoué sur une petite île au début du XXème siècle : ils ont mis plus d'une journée pour aller sauver les deux marins échoués qui ont eu beaucoup de chance ce jour là !

Puis, on aperçoit les chutes au loin (et la foule !). La balade longeant les chutes est plutôt agréable puisqu'elle offre un panorama tout du long sur les deux chutes. De l'autre côté, ce sont les Etats-Unis ! 

Et en contrebas, on peut regarder les bateaux s'approcher au plus près des chutes et on voit ce qui nous attend pour la suite de la journée : les ponchos bleus sont sur le bateau américain et les ponchos rouges, sur le bateau canadien !

Nous prenons le Hornblower pour nous rapprocher au plus près des chutes. C'est l'usine à touristes ici mais c'est très très bien organisé. Vous suivez la foule, on vous distribue un poncho (rouge pour nous du coup) et vous montez sur le bateau. Tout le monde monte sur le toit mais on opte pour la proue, histoire de n'avoir personne devant nous. Peu de personne autour de nous, et pour être franc, on a eu une minute d'hésitation quand le bateau s'est mis a démarré dans l'autre sens... On s'est demandé si on n'était pas à l'arrière et que c'était pour ça qu'on était peu nombreux. Mais non, on est pas si bête, on était bien à l'avant.

On passe devant la chute américaine tout d'abord puis on arrive vers la chute en forme de sabot de cheval, elle est encore plus impressionnante depuis le bas. On commence à ressentir la bruine sur nos visages et rapidement c'est la tempête tropicale : on n'arrive plus à ouvrir les yeux tellement il y a de l'eau. On ne voit pas grand chose pendant ces longues minutes mais qu'est ce qu'on rigole tous ! On quitte le bateau trempés jusqu'aux os malgré les ponchos mais heureusement il fait très chaud, on séchera très rapidement. 

Armés de nos plus belles baskets, nous attaquons la visite de la ville.

LE QUARTIER DE LA DISTILLERIE

Super quartier où les vieux bâtiments accueillent bars, restaurants, galeries d'art et magasins remplis de gadget. Avec ce beau temps, les terrasses se remplissent et les gens se promènent aux pieds de ces bonhommes gonflables géants !

GREEKTOWN / BROADVIEW

Notre quartier n'est pas du tout touristique mais plein de vie. La rue principale est remplie de restaurants ou de boutiques et les rues perpendiculaires donnent sur des quartiers d'habitations. Mais que ces maisons sont jolies ! On y trouve des parc un peu partout où il y a des bassins avec 20 cm d'eau et tous les enfants du quartiers se baignent dedans. 

LE PARLEMENT DE L'ONTARIO

Un peu par hasard, nous nous retrouvons devant le parlement de l'Ontario, appelé le Pink Castle en raison de sa façade château et sa pierre rose. On cherche l'entrée pour voir si le bâtiment est ouvert au public. Bingo, une dame nous accueille en québécois et nous propose de joindre le prochain groupe pour une visite guidée. 

Rien de bien extra-ordinaire dans le bâtiment mais on accède tout de même à la salle du parlement, avec Queen Elisabeth II qui n'est jamais bien loin. On nous montre la masse qui représente la couronne et qui doit toujours être présente pour que les politiques puissent débattre. Des personnes du groupe essayent de comprendre le rôle qu'à la Reine dans les lois du pays : notre guide est catégorique, strictement aucun mais le représentant de la couronne doit toujours signer les lois pour les valider ! 

ST LAWRENCE MARKET

Un marché pour les locaux mais également prévu pour les touristes ! On y trouve des boucheries, des vendeurs de sirop d'érable et beaucoup de fromageries ! Au contraire de leurs voisins Américains, les Canadiens ont l'air d'apprécier les vrais fromages qui puent ! 

KENSINGTON MARKET

Un petit quartier en briques lui aussi où les hipsters du coin ont l'air de se retrouver. Restaurants vegan et vendeur de jus de fruits improbables, le quartier a compris comment plaire. 

HARBOURFRONT CENTER

Le front de lac ! Pas très engageant et un peu trop bétonné, on y croise quand même quelques beaux yachts mais nous ne sommes pas tombés sous le charme. Un centre d'art contemporain se trouve là bas. Nous entrons et visitons une exposition sur les arnaques en ligne. On a pu y trouver entres autres, des livres entiers avec des mails vous demandant d'avancer de l'argent à deux orphelins milliardaires bloqués dans un pays lointain. 

LA POUTINE

Spécialité canadienne (plutôt québécoise d'ailleurs), la poutine est un plat simple mais très riche : frites, fromages et sauce à la viande ! 

Le centre-ville est rempli de buildings et dès qu'on s'éloigne légèrement, nous trouvons de jolis quartiers en briques. Mais on y croise également beaucoup de clochards ou de camés, très étrange comme ambiance. La ville n'a pas vraiment été un coup de cœur, on espère que la suite le sera !

On partage deux clichés canadiens qu'on a pu croiser : un totem découpé à la tronçonneuse et la bannière de l'Ontario, cerf, élan et ours, on peut difficilement faire plus canadien ! Dès qu'on trouve un bûcheron avec une chemise à carreaux, on ne manquera pas de vous le partager !

Deux petits avions et une escale dans l'aéroport tout neuf de Détroit (elle n'était pas en faillite cette ville ?), nous permettent d'arriver à Toronto, plus grande ville du Canada.

Trois semaines dans le deuxième plus grand pays du monde : on va couvrir très peu de chose (c'est même ridicule sur une carte !)... Mais on restera une semaine dans chaque ville, nous permettant d'essayer de vivre comme les locaux (et de visiter les villes en large et en travers ). 

Nous arrivons tard à l'aéroport et nous avions réservé un hôtel juste à côté pour éviter de rajouter du transport à cette journée déjà chargée. Après la très longue attente de notre navette, nous arrivons enfin à l'hôtel : il y a du monde à l'accueil, apparemment des avions ont été annulés et les gens cherchent où dormir... Notre tour arrive enfin et après avoir pris notre nom, le stagiaire nous explique que nous devons patienter un peu. On comprend que l'hôtel est plein et le personnel n'est pas certain qu'il reste des chambres de libre. Ils montent tous dans les étages pour vérifier. 

Il est minuit, on n'a pas dîné et on sent bien qu'on va devoir chercher un nouvel endroit où dormir. L'équipe sort de l'ascenseur et on est plusieurs à se lever : on a peur "du premier arrivé, premier servi". Ouf, on fait parti de ceux qui ont leur chambre, on essaye de négocier le petit déjeuner en conséquence de l'attente mais ils refusent, on a une chambre, c'est déjà pas mal !

Le lendemain, on quitte l'hôtel pour un appartement plus proche de la ville et qui offre une superbe vue sur Toronto. La proprio nous envoie un message pour nous demander si une de ses amies peut passer pour récupérer des affaires qu'elle a oublié. Bien sûr, pas de problème. Son amie arrive et en fait, elle prend tous les bijoux qui étaient suspendus dans la chambre... On s'est bien senti comme des voleurs de colliers, pas discret du tout !

© 2019, onsenvole.net

Contact Info

contact@onsenvole.net

Search