Nous atterrissons à Houston, sans problème (mais quelle publicité mensongère ce titre !). On passe le contrôle qui nous demande dans quels pays nous sommes allés récemment : au bout du troisième pays cité, l'agent de l'immigration nous demande de le suivre et de passer dans la pièce à droite (là où personne ne va). On confirme qu'on n'a rien à déclarer et nos sacs passent les rayons X. Comme prévu, ils ne trouvent rien et on a le droit de continuer notre chemin, on a même le droit à un Welcome Home ! 

Nous récupérons notre voiture puis nous partons rejoindre mes parents qui nous accompagnerons dans ce périple jusqu'à Orlando. Après une semaine chez Mickey à Orlando, nous continuerons notre route sur la côte Est jusqu'à New York où on prendra un avion pour la ville de Chicago, avant de rejoindre le Canada. 

Première étape donc, la visite de Houston, ville américaine par excellence, c'est à dire pas de vrai centre ville, juste des buildings et pas de vie : on fait vite le tour. 

Le lendemain par contre, nous partons visiter le centre spatial de la NASA (d'où mon titre racoleur !). Avant d'y aller, on révise nos classiques tout de même avec le film Apollo 13, la mission dont on connait tous la célèbre phrase "Houston, we've had a problem here". Nous arrivons au centre de bonne heure, c'est tout de même le Disneyland de l'astronaute et il y a déjà un peu de monde sur place. 

Nous commençons par la visite des vrais bâtiments et plus particulièrement du centre de contrôle. On arrive dans une pièce vide en chantier... Ils refont entièrement la pièce puisque cette année on fête les 50 ans des premiers pas sur la lune et ils veulent remettre la salle telle qu'elle était à l'époque. Mais on nous fait quand même visiter la pièce, vide du coup, sans nous l'avoir expressément indiqué avant... Si c'était pour voir un chantier, j'aurais pu rester en France ! On décide donc de partir visiter la partie "entrainement des astronautes"  en espérant avoir plus de chance et on découvre un énorme hangar avec des simulateurs un peu partout. Ça fait un peu mis en scène mais ça reste très intéressant à voir (bien plus que la salle de contrôle en tout cas...). 

 

Sur le site, il est possible de voir une vraie fusée datant des missions Apollo qui n'a pas été lancée puisque le programme lunaire a été arrêté faute de subvention et d'intérêt. C'est gigantesque, on est vraiment minuscule à côté de ces réacteurs. On peut également visiter la réplique de la navette spatiale et le vrai avion qui la transportait de son point d’atterrissage au point de décollage. On termine notre visite par la partie exposition où on peut entrer dans une réplique de station spatiale ou voir les combinaisons des astronautes.