Sur la route de la Nouvelle-Orléans, nous passons par les plantations historiques de coton et de canne à sucre, pas le choix, nous sommes obligés d'en visiter au moins une ! Le choix n'est pas facile, il y en a une dizaine et les prix vont du simple au double. Certaines sont très connues et très photogéniques mais comme elles sont très touristiques, vous visitez la demeure en groupe de 30 au pas de course... Après des heures de recherche sur laquelle était la mieux à faire, nous optons pour une maison familiale : St Joseph Plantation (celle que je voulais visiter au départ était fermée pour rénovation) où on y cultivait de la canne à sucre.

Le début de la visite se fait avec un petit film sur les plantations de canne à sucre. Le film se termine par "Mangez autant de sucre que vous le souhaitez, c'est bon pour la santé", on ne sent absolument pas le lobbying là dedans... La suite de la visite se passe à l'étage où on en apprend plus sur les familles qui ont successivement habitées ici. La maison a appartenu à une famille qui s'est enrichie grâce à l'esclavage (cette famille avait trois plantation les unes à côté des autres dont une qui s’appelait "Le petit Versailles"). Mais, elle a tout perdu après la guerre de sécession et la plantation a été vendue à la famille qui vit encore sur la propriété. 

Nous visitons également les cabines des esclaves qui ont vécu sur la propriété. Après l'abolition de l'esclavage aux Etats-Unis, la plupart des familles d'esclaves de St Joseph plantation, maintenant libres, sont restées dans ces cabines car elles n'avaient pas d'argent ni de terre pour aller ailleurs. Une personne descendant d'une famille d'esclaves est même restée jusqu'au début des années 2000 ! 

Avant de partir, depuis les berges du Mississippi, nous pouvons admirer la plantation voisine et sa superbe allée de chênes.