Deux heures de vol nous permettent d'arriver à Chicago depuis New York. Nous ne restons pas dans la ville puisque nous avons prévu de visiter la côte est du lac Michigan sur quatre jours, Chicago attendra notre retour. On prend donc la route pour la petite ville de Holland dès que nous sortons de l'avion. Chicago étant la troisième ville des Etats-Unis, nous tombons naturellement dans les embouteillages pour sortir de la ville. Après une heure de retard de l'avion, on n'est plus à ça près... 

HOLLAND

Nous arrivons en fin de journée dans la petite ville de Holland (oui oui, il y a des moulins et des tulipes dans la ville !). Plutôt fatigués de notre voyage (on s'est levé à 6h du matin tout de même), nous allons directement au Airbn'b. Nous sommes accueillis par une hôte plus que ravie de nous rencontrer : elle restera collée à nous toute la soirée ! 
Pour le premier jour et sur les conseils des hôtes (humains, cela va de soit) de la maison, nous allons au Tunnel Park, un tout petit parc à côté de leur maison. On se retrouve face à une dune de sable que nous grimpons facilement puisqu'ils ont mis des escaliers (a contrario des jours suivants...) : la vue de là haut est déjà impressionnante. La taille du lac fait qu'on se croirait à la mer, les gens se baignent en contre bas et une petite fille dévale la dune en courant, sans tomber ! Nous continuons notre route vers la ville de Traverse City, capitale américaine des Cerises (on n'en a pas vu tant que ça pourtant...). Mais ce n'est pas pour les cerises que nous remontons, c'est pour le Sleeping Bear Dunes Park. Nous longeons la côte et nous déjeunons sur une plage où la couleur de l'eau n'appelait pas à la baignade. 

SLEEPING BEAR DUNES PARK

Nous arrivons dans notre nouvel Airbnb : une jolie maison avec une très belle terrasse donnant sur le coucher du soleil où une dame nous accueille gentiment avec ces deux énormes chats (note à moi même, vérifier que les locations habitées n'ont pas de chat ! Bonjour allergie !). Le quartier est boisé, on croisera des biches tous les soirs en rentrant, ainsi que des petits tamias partout (ou des Tic et Tac, je ne connais pas votre niveau en faune) !

Deuxième jour : direction Sleeping Bear Dunes Park. Nous apprenons l'origine du nom du parc par le petit film de présentation, que nous ne manquons jamais dans les parcs nationaux. Selon la légende, un énorme feu de forêt sur la côte a conduit une maman ourse dans le lac pour fuir l'incendie, déterminée à atteindre la côte opposée. Après de nombreuses heures de nage, ses deux petits ont traîné derrière. Quand la mère a atteint le rivage, elle les a attendu mais ses petits, épuisés, se sont noyés dans le lac. La mère est restée et a continué d'attendre : un esprit amérindien, touché par sa détermination, a créé les deux îles Manitou en l'honneur des deux oursons noyés. Les vents ont enterré l'ourse qui dort sous les sables des dunes (vous avez versé votre petite larme ?). Malheureusement, avec l'érosion causée par l'homme, on a beaucoup plus de mal à deviner la maman ours aujourd'hui...

Nous commençons la visite par un petit village en bois reconstitué. On s'arrête chez le forgeron qui réalise devant nous de très belles pièces forgées, tout en nous expliquant les différentes méthodes ! Il nous explique également qu'à l'époque, ils fabriquaient des bagues avec des clous à fer à cheval et en offre à deux petites filles dans l'assemblée. Voyant mon regard d'émerveillement, il me propose de m'en faire une aussi (ce qui nous a permis de débuter une conversation sur Paris quand il a entendu notre superbe accent !). Nous faisons ensuite un tour à la maison des gardes-côtes où on visite un petit musée : il y en a eu des naufrages dans le coin...!

Nous continuons avec les dunes. La première se fait plutôt bien mais crapahuter dans le sable est fatiguant. La majorité des gens se contentent de la première, on se retrouve vite en plus petit comité pour continuer jusqu'au lac. A la deuxième dune, un petit garçon crie à ses parents qu'il faut qu'ils redescendent parce qu'il a envie d'aller aux toilettes ! Son père en sueur : "on y était il y a 5 min, tu te contenteras d'un arbre". Dune après dune, on espère arriver au lac pour avoir un peu de fraîcheur... Mais que nenni, à la 5ème, on a un panorama sur ce qu'il nous reste à marcher... Et bien on a pas été vaillant, on a fait demi-tour et je ne vous parle pas du kilo de sable qu'on avait dans les chaussures ! 

Dernière étape de ce parc, une route offrant plusieurs points de vue sur la côte. Un seul vaut vraiment le coup puisqu'on s'est retrouvé tout en haut d'une dune tombant à pic dans l'eau. Une pancarte prévient que la descente est facile mais la montée peut prendre jusqu'à deux heures (et que si vous êtes dans l'incapacité de remonter, il faudra payer pour qu'on vienne vous chercher). On se contentera du point vue qui nous permet de voir les eaux cristallines et tout ce sable (et les gens qui avaient beaucoup de mal à remonter !). 

Troisième jour, nous redescendons vers Chicago. Nous voulions retourner au parc de la veille puisque nous n'avions pas fait le sud mais la météo ne nous le permet pas ! On va donc visiter un capitole (6ème en effet, il nous en reste 45 !) dans la ville de Lansing. La coupole reste toujours le lieu le plus impressionnant des capitoles et celle-ci ne fait pas exception. En plus du dôme joliment décoré, le sol en carreau de verre / structure métallique donne un rendu différent de ce qu'on a pu voir ailleurs. 

On fini notre visite de la ville par le palais de justice. Encore une fois, le bâtiment est facilement accessible, il suffit juste de demander son badge visiteur à l'entrée. Le gardien à l'entrée nous nargue : il regardait le match de foot France/USA et on était mené à 2-0... Une salle interactive est ouverte au public : vous pouvez jouer au juge ou à l'avocat dans un mini tribunal reconstitué. Ok, c'est une exposition pour les enfants mais comme on était tout seul on a tout testé ! En ressortant, on demande au gardien où en est le match : les Françaises ont marqué un but mais à quelques minutes de la fin, c'est terminé pour nous !