Nous prenons un bus pour la ville de Valparaiso, à 1h de Santiago sur la côte, ville classée au patrimoine de l'Unesco. Changement complet de décor : des bâtiments colorés, une ville construite sur une quarantaine de collines. Préparez vos cuisses, ça grimpe dur ! Dès notre arrivée, nous partons à l'assaut des collines et du centre-ville. La ville et l'ambiance sont bien différentes de Santiago : la ville est vraiment sale et l'insécurité plus grande. Nous découvrons nos premières fresques murales, les petites ruelles avec ses cafés et les maisons colorées. 

Le lendemain, nous repartons vers les quartiers hauts où l'on décide de se perdre dans les ruelles. La ville est très touristique, tout le monde se prend en photo devant les fresques après avoir fait la queue... On s'amusera d'ailleurs à regarder les gens faire des poses plus farfelues les unes que les autres. Pour notre repas du soir, nous mangeons des empanadas délicieuses (tellement délicieuses qu'on y retournera le lendemain !). 

Pour notre dernier jour dans la ville, nous changeons de quartiers : musée à ciel ouvert et Bella vista. Quartiers plus pauvres, le touriste se fait plus rare ici. Nous montons un énième escalier, ça sent l'urine et le cannabis... Une fois arrivés là haut, on va jusqu'à une église à quelques mètres de là mais elle n'est vraiment pas très belle (la façade n'est pas du tout décorée) et malheureusement on ne peut pas y entrer. Un épais nuage s'est installé dans la baie : on ne voit plus la mer, ni la plupart des bâtiments dans la ville basse. On décide alors de rentrer. Comme la ville compte 15 funiculaires pour monter en haut des nombreuses collines, on prend donc notre premier funiculaire pour redescendre (on aurait pu le prendre pour monter mais ça aurait été trop facile !). Fraîchement rénové, ils lui ont laissé tout le charme de l'ancien et nous offre une belle vue sur la ville (dommage qu'il y ait cet épais nuage en bas !).