Retour à Santiago en bus pour prendre un avion à Temuco, porte d'entrée pour la régions des lacs du Chili. Nous passons une nuit dans la ville qui n'a pas de grands attraits touristiques. Elle reste pourtant sympathique : aérée, sure, propre et vivante. Nous repartons dès lendemain en bus, pour la ville de Pucon. Petite ville touristique (autant de Chiliens que d'étrangers), pleine de petits chalets en bois, restaurants et boutiques pour des excusions dans la région. La ville est au bord d'un lac avec une grande plage de sable noir et elle est au pied du volcan Villarrica en activité. Il est possible de monter sur le volcan mais c'est vraiment cher, nous préférerons faire d'autres activités.

A l'arrivée, nous faisons le tour de la ville et nous goûtons la spécialité de la région : la chorrillana. Attention, à votre taux de cholestérol, il risque de grimper : frites, saucisses, chorizo, oignons caramélisés, poulet mariné et œufs frits... Pas light, je vous avais prévenu (mais pas mauvais !) On en prend une pour deux (on n'est pas complètement fou !).

Le premier jour, nous partons faire du rafting. Combinaisons, casques et ordres donnés en espagnol (faut suivre !). Des descentes plutôt simples, avec deux ou trois petits challenges. La descente de la rivière nous permet de voir beaucoup d'oiseaux, des vaches et de superbes vues sur les volcans environnants. Deux enfants dans le bateau mettent l'ambiance, on naviguera avec la musique de Pirates des Caraïbes !

Le lendemain, nous prenons un bus pour le parc national de Huerquehue. Avec un mélange de routes et de pistes, nous mettons une heure pour y arriver. On paye l'entrée (ici le parc est payant mais les infrastructures ne sont pas vraiment au rdv contrairement à la Nouvelle-Zélande...) et on part. On a le choix entre deux chemins : San Sebastian (7 à 8 heures et difficile) et Les lacs (5 à 6 heures et modéré). Nous choisissons la route des lacs à travers la forêt. On découvre les arbres typiques de la région, les Araucarias. Plus de 6 heures à gambader dans les bois, face aux lac. Nous avons de la chance, nous ne croisons pas d'araignées ressemblant à des tarentules, très présentes dans ce parc...