Nous quittons le Chili pour deux semaines au Pérou. Notre point d'entrée est bien sûr Lima, nous n'avons pas vraiment eu le choix avec les vols proposés. Nous ne passerons qu'une journée complète dans la capitale à notre arrivée, nous y reviendrons plus tard, juste avant de partir pour le Costa Rica. 

Au départ, nous avions prévu d'aller au lac Titicaca (entre Arequipa et Cusco) mais on perdait deux jours dans les bus et on aurait qu'ne seule journée sur place. Au final peu d'étapes mais on préfère prendre notre temps et profiter plutôt que courir (et si on peut éviter 13 heures de bus dans les montagnes, c'est pas plus mal !).

Revenons à nos lamas nos moutons, nous prenons un taxi pour nous rendre à notre hôtel à Lima, un samedi soir. Il n'y a pas d'autre mot : c'est le bordel ! A vrai dire, on retrouve le bordel aménagé de l'Asie : des voitures partout, roulant un peu n'importe comment. Il ne faut pas trop tenir à sa carrosserie ! Après plus d'une heure d'embouteillage principalement, nous arrivons dans le quartier bobo chic de Barranco, rempli de petites maisons colorées et de jolis graffitis. Il est tard, nous ne partirons pas explorer le quartier aujourd'hui : on mange une mini pizza à côté de l'auberge et on rentre. Deux boissons sont incluses dans le menu : Aurélien demande un coca cola et moi un fanta. La serveuse revient avec mon fanta et ...? un Inca Kola ! L'accent d'Aurélien est un peu rouillé et l'Inca Cola est la boisson du pays ! Un mal pour un bien, ça nous permet d'y goûter : c'est une première pour Aurélien mais pas la dernière, il adore ça !

Le lendemain, on part en visite et c'est le dimanche des rameaux : on croise des dames en train de tisser des croix en feuilles séchées à l'entrée des églises. Les gens les achètent en remplacement des rameaux habituels de chez nous. Nous croisons également les premières processions dans les rues, mais rien de bien impressionnant pour le moment. 

Nous descendons ensuite jusqu'à la plage, où les voies sont fermées aux voitures pour cause de course à pied. Le littoral n'est pas très agréable, les plages ne sont vraiment pas belles et les odeurs nous donnent envie de nous enfuir à toute vitesse. On part alors sur la promenade haute faisant face à la mer, les immeubles sont très proches des falaises. Sachant qu'on est dans un pays très touché par les tremblement de terre, ce n'est pas très rassurant (quand vous voyez l'état des talus en plus...). On croise des familles dans le parc, dont des personnes qui jouent à la pétanque (des Français bien sûr !). 

Malgré nos réticences sur le pays (si vous saviez tout ce qu'on a lu...), cette journée à flâner dans les rues colorées nous a vraiment donné envie de visiter le reste du pays et on ne va pas être déçu avec la ville suivante !