Notre raison principale d'avoir choisi la Russie dans nos destinations était de prendre le transsibérien.

 Transsibérien, késako ? 

C'est une ligne de chemin de fer construite au début du 20ème siècle. Elle traverse la Russie de Moscou à Vladivostok soit plus de 9 000 km, ce qui en fait la ligne de train la plus longue (et quasiment 6 jours de trajet) 

On s'est dit que c'était l'occasion de traverser une partie de la Russie pour aller jusqu'au lac Baïkal.

Comme on voulait visiter des villes en Russie et pas faire les 3,5 jours de train en une seule fois, on a découpé : 

Premier trajet : Moscou - Kazan : 1 nuit

Découverte du train, très moderne, on ne s'attendait pas à autant de luxe (bon, on s'est fait plaisir, on a pris que des 1ère classe aussi...)

Pyjama, on se couche et il démarre. On a le droit à notre jus de tomate, des petits chaussons (c'est interdit d'aller aux toilettes avec ses chaussures !) et chacun notre télé (en russe bien sûr #oncomprendtoujoursrien)

Là ça devient moins drôle, il bouge vraiment beaucoup ce train mais on arrive quand même à s'endormir. 

Le lendemain, le groupe de touristes asiatiques qui étaient dans notre wagon nous réveille à 6h (merci, on aurait pu s'en passer)

Petit déjeuner, CRÊPES (très bonnes) et hop arrivés. 

Bilan : ça bouge beaucoup quand même mais c'est plutôt confortable et c'est passé vite

 

Deuxième trajet : Kazan - Iekaterinebourg : 1 journée

Là on sait déjà un peu plus à quoi s'attendre mais le train est moins récent que le premier, il reste cependant tout à fait confortable. 

Il y a toujours un responsable de wagon (qui ne parle pas anglais, of course) qui s'occupe des passagers, du nettoyage, de donner les draps et de gérer les entrées et sorties dans le wagon. 

On arrive tant bien que mal à communiquer avec lui, et on comprend qu'on n'aura pas de petit déjeuner inclus mais un déjeuner. Il a dû voir la déception d'Aurélien puisqu'il est revenu 5 min plus tard avec la spécialité des pays de l'Est, des petits croissants fourrés (Aurélien adore ça, je vous dirais de passer votre chemin). On achète un paquet (il a essayé de m'en vendre mais non merci).

Sentant le bon filon dans la cabine, il repasse 10 minutes plus tard avec tout un tas de souvenirs du train à acheter : tasses, clés USB en forme de train (10€ quand même...), porte-clés... 

On s'en sort bien, Aurélien prend la tasse du transsibérien (Maman, Papa, prenez pas trop de choses dans vos valises, vous allez repartir chargés de conneries !)  

Et là commencent les 12 heures de voyage dans un train qui tangue, bien pire qu'un bateau. Je ne me sens pas bien et ne peux pas me lever ... du côté de chez Aurélien, pas de problème !

Au final, Aurélien a pu jouer pendant 10 heures à Transport Tyccon et moi j'ai pu regarder mes 6 épisodes de Mindhunter (merci le hors ligne de Netflix !) et faire une sieste. 

On a essayé les jeux de société mais #maldestransportsbonjour, impossible de jouer. 

Vous me direz "Vous prenez le train, faut regarder le paysage !" Alors la première heure on a bien regardé les forêts de bouleaux qui défilaient, au bout de 10h avec exactement le même paysage, on a vite arrêté !

On est bien content d'arriver à destination, 12 heures c'était bien long. 

 

Troisième trajet : Iekaterinebourg - Irkoutsk : 2 jours & 3 nuits.

Dernier trajet en transsibérien, on part un peu avec de l'appréhension vu le dernier voyage. Départ du train 3h34 : ici ils sont précis sur les horaires et tous nos trains sont arrivés à l'heure en gare. 

On prend les mêmes et on recommence, on s'endort directement. Le lendemain, déjeuner dans le wagon restaurant, Oui Monsieur (d'habitude on mange dans notre cabine). Mais pour cela, il faut passer tous les autres wagons et toutes les classes... Je peux vous dire que ça sent vraiment des pieds (à vomir) dans la 3ème classe.

Seul repas qui sera compris dans notre billet (des saucisses pas cuites !), les trois prochains repas on mangera des nouilles lyophilisées et une banane (important les fruits et les légumes !)

Dans tous les wagons il y a un samovar qui nous distribue de l'eau bien bien chaude (97°, dans nos thermos on devait attendre 1h pour boire notre café) mais bien pratique pour nos nouilles.

Le temps est finalement passé assez vite (on savait à quoi s'attendre en même temps) grâce aux films, séries, livres et jeux vidéos !

On a même pu se dégourdir les jambes deux-trois fois par jour lorsqu'il y avait des longs arrêts en gare (30 min c'est pas mal).

La mamie de la cabine d'à côté nous a parlé pendant une 10aine de minutes en russe (on lui avait dit qu'on comprenait pas le russe mais ça n'avait pas l'air de la déranger !). On a finalement compris qu'elle voulait qu'on l'aide à descendre son gros sac lorsqu'on arrivera en gare de Irkoutsk (finalement, on ne descendra pas son sac, elle a assuré ses arrières en demandant au russe de la cabine voisine de l'aider...)

Finalement, on arrive à Irkoutsk, un peu sales (les lingettes Mixa ça lave pas vraiment quand même et on sentait le bébé), un peu fatigués et bien contents de descendre ! 

 

Bref, le transsibérien c'est une expérience et on est très content de l'avoir fait !