On décide de suivre les conseils des deux français qu'on a rencontré à la gare et qui sont habitués à venir à Pékin : on part à Mutianyu.

Le troisième jour, on s'aventure pour partir sur ce tronçon en bus local. A Pékin le métro est très facile à utiliser, tout est traduit en anglais. Par contre le bus local, c'est une autre histoire. 

On fait la queue devant le bus 916 express (les barrières sont tellement serrées que personne ne peut nous doubler et c'est tant mieux) ! Au moment de monter dans le bus, le contrôleur nous indique que ce n'est pas le bon bus et nous laisse sur le côté. Un autre bus arrive, et là, ils montent tous. On ne savait plus trop si c'était le bon. Une dame nous demande si on va à Mutianyu et nous indique que c'est dans celui là qu'il faut monter (tout ça en langue des signes !). On joue des coudes mais on arrive à monter et avoir des places assises, c'est parti pour une heure de trajet. 

On descend à un arrêt de bus qu'on avait trouvé sur internet pour prendre un deuxième bus. On avait été prévenu que des rabatteurs pour des taxis ou des mini bus allaient nous attendre au tournant mais pas à ce point là... Ils nous ont collés pendant une demi heure pour qu'on monte avec eux... 

Notre bus arrive, on monte mais un chinois devant nous redescend directement en disant "No". On décide de le suivre, en se disant que ce n'est finalement pas le bon bus. Un autre arrive avec le même numéro (mais surement des caractères chinois différents) et là il monte et on fait de même. 

Je le scrute pendant tout le trajet pour voir quand il descend et arrivé à l'arrêt, il me fait gentiment signe que c'est ici (je crois que j'ai été repérée !!). Heureusement qu'il était là, parce qu'il n'y a aucune indication dans le coin. 

 

Trois heures depuis notre départ de l'hôtel, nous voilà enfin à la muraille de Chine et depuis le bas de la colline, c'est déjà très impressionnant de la voir se tortiller sur les hauteurs et sur des kilomètres. 

On décide de ne pas prendre les navettes et de monter à pied (ou comment se rajouter 1h de marche !) On passe le grand centre touristique (avec son Burger King) et on arrive à l'entrée. 

Là trois choix étaient possibles : télécabine, télésièges ou nos petits pieds. 

Et bien, on est monté à pied, plus de 4 000 marches (Attaquons l'exercice, pour défaire les Huns... Quand tout te fait penser à Mulan ici) pour finalement arriver sur la muraille.

On a passé 4 heures à monter, descendre dans tous les sens. 

Et le soulagement, peu de monde sur place et pas de pollution visible, on a réellement pu en profiter ! On aura vaincu cette (petite portion de) Muraille de Chine ! 

Nos photos sont ici