Alors nous voilà de retour chez notre loueur préféré pour récupérer notre van. La dame de l'agence nous accueille et nous fait le speech habituel sur l'assurance. On se laisse tenter pour la moins chère vu qu'on traverse un désert (un autre par rapport à la veille) et qu'on a quand même 2700 km a faire. Elle nous dit qu'on est complètement fou de ne pas prendre le pack d'assurance complet mais on est des malades nous ! Notre van est prêt, ils viennent nous chercher pour nous le présenter. Alors on ne savait pas quel véhicule on allait avoir et donc on découvre un énorme van (3m de haut, 7m de long) complètement équipé.

Je vous fait visiter ? Douche, toilettes, cuisinières tout y est ! Même la clim et le micro onde, on a eu un Van de luxe !

La taille de l'engin est effrayante donc on repart voir la dame au comptoir pour compléter l'assurance sur les dommages de la carrosserie (un kangourou dans le pare choc est si vite arrivé...) - On est des faibles, je sais... On nous présente très rapidement les différents éléments du van, où est le réservoir d'eau, la caméra pour l'arrière du véhicule... On nous donne les clés et on est libre de partir quand on veut ! On fait notre premier arrêt dans un supermarché pour faire le plein de provision dont 30L d'eau. Les Australiens ont de grosses voitures mais là on ne passe pas inaperçu, heureusement que le parking est vide et qu'on peut garer la bête sur plusieurs emplacements. 

Alors pour resituer un peu, Aurélien et moi (le prince et la princesse au petit pois) n'avons que très peu d'expérience en camping : on va découvrir les joies du camping (comme vider la caisse à caca !).

Jour 1 donc

C'est parti pour 500 km rejoindre notre premier arrêt, Kalgoorlie, une ville minière et notre premier camping. La route n'est pas très intéressante, ligne droite et paysage désertique. On découvre les premiers travaux sur la route : ici, en attendant de refaire l'enrobé de la route, on enlève tout et on vous fait rouler sur la piste directement ! 

On arrive au camping : nous nous installons sur notre emplacement avec électricité et eau (Oui Môssieur) pour recharger les batteries. Horreur Malheur, on n'a pas de rallonge pour l'électricité, ni aucun tuyaux pour nous brancher. On se dit que l'agence de location sont des gros nuls et qu'ils auraient pu les fournir (on s'était pas posé la question avant). Mais après avoir ouvert désespérément les 250 placards on trouve le Graal ! Des tuyaux et des rallonges, tout va bien on est sauvé (oui, on est pas des pro du camping !).

Nous partons alors au barbecue du camping faire griller nos saucisses (en fait c'est plus une plancha électrique mais bon) et une pancarte explique qu'il faut appuyer sur le bouton. On cherche le fameux bouton mais impossible de le trouver. Aurélien demande à la dame à côté de nous : le bouton est derrière nous (Ok on est vraiment nul fatigué). Elle s'assoie, se relève 15 min après pour nous dire qu'il faut regarder régulièrement le bouton pour ne pas que ça s'éteigne (tout en appuyant sur notre bouton qui s'était éteint bien sûr...). Un Australien qui dînait à côté de notre plancha, nous tend sa gentiment sa bouteille d'huile d'olive pour cuire nos saucisses (bon, quitte à manger gras, on a accepté, ça collait sur la plancha !) - on a vraiment pas les bases de la survie !

Jour 2

A la sortie de Kalgoorlie nous faisons un détour pour aller voir l'une des plus grande mine d'or en Australie. Les engins ont des tailles monstrueuses !

Sur la route, nous croisons nos premiers "camion-train", des camions qui peuvent avoir jusqu'à 4 ou 5 remorques et faire 50 mètres de long ! D'ailleurs grâce à l'un d'entre eux (et d'un convoi exceptionnel), on se prend un très gros éclat dans le pare-brise : c'est la première fois qu'on prenait vraiment une assurance voiture supplémentaire soit on a de la chance, soit ça nous donne la poisse :) Nous arrivons face à un panneau qui explique que nous allons rouler sur la plus grande ligne droite d'Australie : 147 km sans avoir à bouger le volant d'un millimètre, c'est du tout droit (pas la route la plus passionnante du monde...)

Pour notre deuxième nuit, notre van est plein d'eau et plein d'électricité donc nous nous arrêtons sur une petite aire au bord de la route pour du camping sauvage. Les aires "d'autoroute" (on est plus proche de la nationale) ne ressemblent pas aux françaises, elles sont bien plus avenantes pour y dormir :) Il suffit de s'éloigner de quelques mètres de la route principale pour trouver des emplacements parfaits. Il y a d'autres camping-cars sur l'aire, ce qui nous rassure si on a un pépin (et nous confirme qu'on a bien le droit de dormir ici !). Coucher de soleil, contemplation des étoiles et au dodo.