On s'approche du Nullarbor. Qu'est ce que c'est que ce Nullarbor dont tu nous parles depuis 2 articles et dont on n'a jamais entendu parlé ! Reprenons nos cours de latin si vous le voulez bien : Null pour "sans" et arbor pour "arbre". Bon c'est un désert sans arbre mais c'est plus classe d'appeler ça le nullarbor :)

Jour 3 

Douches froides ! Le chauffe eau à gaz n'a pas voulu fonctionner ce matin. On repart sur la route. On y voit des kangourous morts tous les 10 mètres (les camions-train roulent la nuit et on voit les traces au matin...). On se prend un oiseau (paix à son âme) et on traverse d'énormes nuages de sauterelles ! (Vegan et Végétarien vous pouvez passer votre chemin...).

 

Avant de passer la frontière entre l'état de l'ouest et l'état du sud nous mangeons tous nos légumes non cuits (on va pas se mentir, on n'en avait pas des tonnes, contrairement aux pâtes !) : pour réduire la propagation de certains animaux comme la mouche du fruit, traverser des états avec des fruits et légumes frais est strictement interdit. Un douanier le lendemain fouillera notre frigo pour s'assurer qu'on ne transporte pas de nourriture illicite ! 

On passe notre premier fuseau horaire australien : 45 min de décalage, super pratique, il n'y a pas à dire !

Nous dormons à nouveaux en camping sauvage cette nuit. Cette fois, l'aire est moins peuplée (un seul camping-car à notre arrivée et un 4x4 dans la nuit). On entend des pas dans la nuit autour du van, on n'a pas été très rassuré cette fois-ci (et pas que moi ;))

 

Jour 4 

Les paysages sont pauvres mais quelques bizarreries sont sur cette route.

On y découvre des segments où les avions peuvent atterrir en cas d'urgence (en gros imaginez 2 km sur l'A4 réservés pour faire atterrir un avion - par contre aucune idée de ce qu'il faut faire s'il y a un avion et comment toi petite voiture tu es prévenue... On n'a pas vu !). Il y a aussi des arbres avec des ours en peluche accrochés dedans, des mugs (cf la photo moche ci-dessous), des soutiens gorges, des CD... Bref, vu qu'il n'y a pas grand chose à voir, ça occupe de les chercher ! 

On voit notre premier (et peut être seul) wombat (bon ok, il était mort sur le bord de la route lui aussi...). Il y a des chameaux dans le désert (oui, sur le panneau on dirait un chameau qui a un peu trop bu !!) mais malheureusement on n'en a pas vu (vivant ou mort d'ailleurs).  C'est également le retour à la civilisation, nous traversons notre première vraie ville depuis plus de 1000km, avant ce sont juste des roadhouse avec une station essence et un camping (et parfois pas d'eau...).

On passe également un nouveau fuseau horaire,de 1h45, enfin je crois. On ne sait plus trop quelle heure il est ! 

Cette fois-ci, nous dormons dans un camping, cela nous permet de recharger le van en eau et électricité. On passera pratiquement toute la journée à Ceduna, au bord de la mer (la plage est vraiment moche) mais Aurélien pourra se reposer de toute cette route !

Jour 5

Journée très chaude : à 10h du matin, il fait déjà 41°C. On atteindra les 51°C en fin de matinée. Là on rigole plus, il fait très très chaud, on ne peut pas sortir du van parce qu'on à l'impression d'entrer dans un four. On ne peut pas non plus mettre la clim à fond au risque de faire surchauffer le moteur. Et à l'arrêt on ne peut pas rester dans le van vu qu'il se transforme en four !

Le midi, nous avions prévu de manger des nouilles lyophilisées, rapide efficace et pas cher ! Mais à 50°C, impossible d'allumer le gaz pour l'eau chaude, on va mourir de chaud. Le repas du midi sera donc un muffin pour Aurélien et des nouilles lyophilisées pas cuites pour moi (c'est super la vie de voyageur vous trouvez pas ?).

On avait prévu de s'arrêter pour faire du camping sauvage mais la chaleur nous rebute. Il est prévu que la température redescende autour des 30° à 4 heures du mat ! On s'arrête donc dans un camping, on branche le van et donc la clim dans notre studio sur roues et on dormira avec la clim (faut bien profiter du confort qui nous est offert !)

Jour 6

Nettoyage du van : eau sale vidée, boite à caca aussi (mince j'ai oublié de faire des photos !). Que du bonheur le camping ! (Pour de vrai, on a vraiment aimé !)

Après 4h de route, nous arrivons à Adélaïde pour rendre le van à l'agence de location. On lui montre l'éclat dans le pare-brise, soit il s'en fout complètement, soit il a vu qu'on avait une assurance... On prend un Uber direction l'aéroport récupérer notre nouvelle voiture de location (cette fois-ci c'est une voiture simple et particulièrement moche, je vous montrerais sa magnifique couleur). On attend une bonne heure sous le soleil qu'on vienne nous chercher parce que l'agence de location cheap est en dehors de l'aéroport et il faut prendre une navette. On repasse chez le loueur de caravane pour récupérer mon appareil photo que j'avais oublié et direction notre motel : Motel Jackson, nom du Wifi du Motel : Jackson Wifive et nom du manager : Michael (une bonne blague digne de Camille :D ).

La chambre est miteuse, notre van nous manque déjà !