Nous posons nos sacs à dos dans un joli petit Airbnb perdu dans les montagnes, au pied des pistes de ski (malheureusement il n'y a pas de neige, on ne peut pas essayer les pistes néo-zélandaises !). Pour commencer la journée, on s'autorise une pause dans tous ces déplacements et on se fait un brunch de gros jusqu'à midi ! Suite à ce que j'ai lu dans un guide, je dis à mes deux compagnons de voyage pour rigoler qu'il y a une marche de 6 heures dans le coin, assez réputée pour le point de vue final (et devinez ce qu'ils ont décidé de faire l'après-midi ?). 

On part ensuite au centre ville acheter une carte sim car on va aller dans des coins paumés et c'est bien pratique au cas où ! Il y a des embouteillages au centre ville et Aurélien traverse sur un passage piéton devant une voiture sur le point d'être bloquée par le trafic. Il se fait bien engueuler par le conducteur, je cite "les piétons ne sont pas prioritaires dans ce pays"... Ok, donc ici a priori on accélère pour écraser les gens sur les passages piétons ! Ça fait un peu moins d'une semaine (et la suite du séjour nous donnera raison) mais les Néo-Zélandais ne sont pas vraiment des gens très agréables (sans exagération, ils sont aussi aimables que les parisiens avec les touristes), ça change pas mal par rapport à l'accueil qu'on a eu partout ailleurs ! On pense qu'ils ne supportent plus les touristes (dommage parce qu'il y a des villes qui existent uniquement grâce aux touristes, comme Wanaka !). 

Bref, on va donc finalement rejoindre le point de départ de la randonnée Roys Peak. 16 km pour 6h de marche : le dénivelé est très important. Il est déjà 13h donc on se dit qu'on la commence et qu'on verra bien si on doit faire demi-tour. Au départ, un couple nous donne leur bâton de marche en nous expliquant qu'on en aura bien besoin. On le prend, sait-on jamais. Et là, c'est parti pour trois heures de montée de montagne... C'est long et fastidieux, la montée ne se faisant que sur un seul versant de la montagne, la vue est toujours la même (je vous laisse deviner qui est qui dans la vidéo). 

Mais enfin, au bout de 3h, on arrive là haut, le ciel est dégagé (heureusement parce qu'en Nouvelle-Zélande vous avez les 4 saisons en une journée et si on était arrivé là haut avec des nuages pour cacher la vue, je crois que je ne serais pas redescendue vivante !) et on était sceptique mais il est vrai que c'est joli. Deux-trois photos et on entame la descente : 1h30 de descente, à moitié en courant tellement c'était abrupte et chiant. Bon on avait pas prévu de monter tout en haut donc on a un peu manqué d'eau... On a courru jusqu'au supermarché pour boire ! 

On rentre claqué et nos jambes s'en souviendront pendant les jours qui suivent (ahhh on a tous eu du mal à descendre les escaliers/pente pendant 3 jours !) mais contents d'avoir réussi cette ascension de montagne !