C'est parti pour la Great Ocean Road. Pour resituer, cette route a été construite juste après la première guerre mondiale et ce sont des soldats revenus de la guerre qui ont participé à la construction. La construction a été compliquée à cause de la côte très abrupte à certains endroits (la route a été taillée en grande partie à la main et aux explosifs). 

Aujourd'hui, elle est une destination touristique obligatoire pour toute personne allant à Melbourne (ça tombe bien, c'est là où on va !) car elle offre des points de vue sur les falaises et autres formations géologiques assez impressionnants par leur beauté (je vous laisse juger par vous même !). Nous la prenons en sens inverse par rapport à la majorité des touristes puisque nous ne partons pas de Melbourne, ce qui ne nous empêche pas de nous arrêter à tous les points de vue extrêmement peuplé. 


Bay of islands


The Grotto

Un petit muret permet de préserver le site de la foule (ce qui n'empêche pas des p***** de touristes égoïstes de nous gâcher la vue - Pas contente Hélène !)


Un endroit dont je ne me souviens plus du nom


London Arch

Anciennement appelé London Bridge puisque l'arche était reliée à la côte formant un pont. Le premier plateau s'est effondré dans les années 90 avec deux touristes abandonnés sur cette nouvelle île formée - Bon, un hélicoptère est quand même venu les chercher !


Loch Ard Gorge

En hommage au bateau qui a coulé juste à côté en 1878 - d'ailleurs on y trouve un cimetière sur le site, seulement deux survivants. 


Les 12 Apôtres

Même si on en aperçoit que sept  (dixit le Lonely Planet, on a pas compté !) depuis la plateforme. The place to be de la Great Ocean Road mais vraiment pas notre endroit préféré. On avait l'impression d'être à Disney avec tous ces bus de touristes et les perches à selfie !  


Bells Beach

La légendaire plage des surfeurs

Nous avons vu de beaux paysages sur cette route mais la présence de tout ce monde nous a un peu refroidi. Et même s'ils sont moins connus, les paysages du sud de Perth étaient tout aussi magnifiques mais quasi désertés par le tourisme de masse, ce qui nous fait préférer la région de Perth. 

Nous reprenons la route direction Melbourne. Avant d'atteindre la ville et la Great Ocean Road, nous faisons un premier arrêt dans le parc national des Grampians où nous passerons une journée.

Nous commençons à 8h pour une petite marche allant jusqu'à un point de vue sur le parc. On avait deux choix pour y accéder, la voie rapide et pas très exceptionnelle et la voie qui passait par un canyon mais qui grimpait un peu plus. Avec plus de 40 degrés annoncés pour la journée, on a choisi la deuxième voie bien sûr ! On grimpe donc pendant une heure à travers un canyon, des rochers et une petite "forêt" (trois arbres ça fait une forêt, non ?) pour enfin admirer la vue sur le parc.

La balade était plus intéressante que la vue donc bon choix de chemin. Le soleil tape, il commence à faire bien chaud et on s'approche de la fin de nos deux litres d'eau donc on repart vers la voiture pour continuer notre journée. Nous nous rendons aux Mackenzie falls, Aurélien descend tout en bas pendant que je patiente à l'ombre où il fait déjà 45°C (250 marches à monter à plus de 45°C sans ombre faut pas être bien dans sa tête quand même).

Ensuite direction un autre point de vue donnant sur une autre partie du parc mais pas de marche cette fois puis on rentre se refroidir parce que là on est au bord de l'insolation ! 

En arrivant à l'hôtel, on découvre une jolie fissure sur notre pneu avant... (comme la voiture est pourrie, on ne sait pas trop si c'est nous ou si c'était déjà là avant...) Mais pas le choix, on a encore 2000 km à faire avec donc petite séance de changement de pneu pour éviter qu'il éclate sur l'autoroute un jour où nos bagages bloqueront l'accès à la roue de secours. Un voisin de chambre nous propose son aide mais Aurélien se débrouille comme un chef donc pour le moment, pas besoin des bras costauds de notre voisin (et finalement pas besoin du tout, ils sont sympas quand même !)

Le lendemain, nous reprenons la route direction la côte et sa ville de Portland. Aujourd'hui c'est la fête nationale et plusieurs événements se tiennent à droite à gauche. On fait un premier arrêt dans une ville sur la route pour regarder une cérémonie dans un parc. Remise de médailles à des citoyens de la ville pour leur implication (on en a eu des "Je voudrais remercier Dieu et ma famille") devant une petite foule. Pour de vrai, on a senti les burgers sur le grill et on espérait en chopper un mais la cérémonie était tellement longue qu'on a repris la voiture et qu'on a mangé nos sandwich au pain rassi dans la voiture (mauvais timing).

Nous arrivons donc à Portland et nous nous dirigeons vers le centre ville pour voir ce qu'il y a de prévu. Nous découvrons une compétition de trottinettes dans un skate parc avec des jeunes (voire même très très jeunes). L'inscription est ouverte à tout le monde, on voit des enfants patiner simplement sur la partie plate du skate parc (très drôle mais pas très passionnant) et d'autres qui font des saltos comme si de rien n'était (on peut voir un petit taré faire un salto si vous cliquez sur la photo). Ensuite, un petit marché fait de trucs inutiles et moches où on ne s'attardera pas très longtemps. Par contre, il y a une scène et le soir des concerts sont prévus donc nous y passerons la soirée (mais avant on rentre à l'hôtel).

Nous partons un peu tard de l'hôtel (20h, youhou la folie) direction le centre pour aller manger à un des stands de nourriture. Pas de bol, les Australiens mangent tôt et il reste donc très peu de choix car ils remballent tous leur stand. Un hot dog devant le concert de country (très bon groupe d'ailleurs) et on part boire une bière (c'est la fête nat quand même !). On se dirige donc vers une zone entourée de barrières jaunes où deux vigiles nous demandent nos cartes d'identité pour rentrer. Quand ils voient nos ages, ils rigolent, ils pensaient qu'on était plus proche de la 20aine que de la 30aine (ces messieurs savent comment nous parler !). On prend notre bière mais interdiction de sortir de la zone "alcool" quand on achète sur place... Ce qui n'empêche pas que toutes les personnes à l'extérieur de la zone et qui ont apportées leurs boissons alcoolisées peuvent boire en dehors (ça doit être une histoire de licence parce qu'on a pas très bien compris le concept !). L'ambiance est familiale, tout le monde danse sur la piste : un bon moment. 

Le lendemain nous partons visiter la ville et sa côte. On découvre une forêt pétrifiée (en fait c'est une formation rocheuse qui rappelle une forêt), des eaux transparentes mais il fait trop frais pour se baigner. Ces paysages nous donnent un avant goût de ce qu'on va pouvoir voir le lendemain lors de la Great Ocean Road. 

Après toute cette route en peu de jours, nous nous accordons une pause de quelques jours dans la ville d'Adélaïde et un weekend dans la péninsule de Yorke, à l'ouest de la ville. Notre première étape est le marché central d'Adélaïde : un hangar avec des marchands de légumes, fruits, fromages et charcuteries, le tout dans un style bobo. On passe toute la matinée dans cet endroit à faire du lèche vitrine devant les stands (fromages et charcuterie Obviously !) avec une grosse pause devant celui d'un Français avec ses rillettes et sa galette des rois ! (si vous avez pitié de nous, vous pouvez nous faire des dons de rillettes et camemberts, on prend tout !). Ensuite un tour dans la ville en voiture mais elle n'a rien de très fabuleux (donc je n'ai pas de photos).

Le lendemain, la pluie est avec nous donc nous décidons de passer la journée dans les musées. Le premier est le musée de l'immigration qui explique comment le pays s'est construit avec l'immigration, de la place des peuples aborigènes à l'arrivée des colons (pas de mystère, elle était inexistante) et les différentes lois qui ont été mises en place au fil des années (dont la politique migratoire blanche européenne). Musée très enrichissant pour comprendre ce mélange de culture qu'on trouve ici (en tout cas à Perth & Adélaïde) !

Le deuxième est le musée d'histoire naturelle du Sud de l'Australie. Kangourous, baleines, insectes, oiseaux, tous les animaux d'Australie y passent ! L'avantage pour nous Européens, c'est qu'on apprend enfin les noms de toutes les bestioles qu'on a pu croiser jusqu'ici. On a quand même pas réussi à savoir de quelle espèce était l'énorme papillon de nuit enfermé dans notre sachet de salade toute prête (ne vous inquiétez pas, il était vivant et on l'a libéré > pas sure qu'il venait de cet état par contre !)

Pour le weekend, nous partons à la péninsule de Yorke, à 2 heures d'Adélaïde. La région est connue pour avoir des lacs roses (asséchés vu qu'on est en plein été ici) dus à la présence d'une bactérie et c'est ce que nous sommes venus voir. Sur la route, nous cherchons donc les lacs roses... On voit beaucoup de lacs secs et salés. On s'arrête au premier qu'on trouve sans barrière et on va voir cette étendue de sel (et on fait quelques photos comme si on était dans le Salar d'Uyuni mais sans troisième personne, on n'est vraiment pas doué !). On repart à la recherche de notre lac rose et bingo (presque) on en trouvera quelques uns mais malheureusement le rose n'est pas très puissant (et il y a des barbelés un peu partout donc on ne peut même pas s'approcher). On retourne alors à notre hôtel dans une ville balnéaire pour faire une balade le long de la côte. On l'avait pressenti en longeant la côte en voiture mais ce n'est clairement pas les plus belles plages d'Australie.

Le lendemain, renseignements pris, de belles plages nous attendraient à l'ouest de la péninsule. Nous partons donc à Flaherty's beach. Clairement on n'est pas déçu d'être venu, on est à marée basse : la mer d'un bleu magnifique est à plusieurs mètres (voire kilomètres, je vous assure !) de nous. Il n'y a pas grand monde à notre arrivée, des bancs de sable sont présents ce qui fait des petites piscines naturelles un peu partout. C'est magnifique (et l'eau est chaude) ! On découvre des traces de raies dans le sable et des trucs gélatineux transparents (un spécialiste en espèces marines parmi nous ? Ils n'en parlaient pas au musée d'histoire naturelle de ces trucs). On peut accéder à la plage en 4x4 ce qui est assez étrange de venir pourrir ce paradis avec ces grosses voitures mais bon... On n'a pas la même sensibilité je pense !

Nous rentrons ensuite à Adélaïde pour trois jours où nous visiterons les parcs nationaux à quelques kilomètres du centre ville. Le premier que nous faisons est le Morialta, où nous ferons une marche pour aller voir des cascades (toujours en plein été, il n'y a pas d'eau mais ça reste sympa). On y rencontrera nos premiers Koalas depuis Perth ! On fera le lendemain une marche dans le Cleland Conservation Park mais les températures sont proches des 40 degrés du coup après une demie heure à grimper en plein soleil, on décide de faire demi-tour pour pas avoir une insolation. Et donc pour nous rafraîchir, le soir nous allons dans un pub en centre ville (quoi, vous trouvez mon excuse un peu juste ? Pourtant c'est la pure vérité) et a priori c'est soirée Quizz. On s'installe pour regarder (on ne s'inscrit pas, je pense qu'on ne va même pas comprendre les questions alors trouver les réponses !). Pour votre culture générale, savez-vous quel est l'animal avec le plus grand œil ? *

Dernier jour, nous essayons la plage du centre ville. Très déçus, l'aéroport est à quelques kilomètres de nous et le sable n'est pas beau. Des algues et du monde, on a vu bien mieux (Bon ok, sur la photo il n'y a personne mais je vous promets que c'était surpeuplé) !

undefined

 

 

 * C'est la pieuvre, vous dormirez moins bête, comme nous !

On s'approche du Nullarbor. Qu'est ce que c'est que ce Nullarbor dont tu nous parles depuis 2 articles et dont on n'a jamais entendu parlé ! Reprenons nos cours de latin si vous le voulez bien : Null pour "sans" et arbor pour "arbre". Bon c'est un désert sans arbre mais c'est plus classe d'appeler ça le nullarbor :)

Jour 3 

Douches froides ! Le chauffe eau à gaz n'a pas voulu fonctionner ce matin. On repart sur la route. On y voit des kangourous morts tous les 10 mètres (les camions-train roulent la nuit et on voit les traces au matin...). On se prend un oiseau (paix à son âme) et on traverse d'énormes nuages de sauterelles ! (Vegan et Végétarien vous pouvez passer votre chemin...).

 

Avant de passer la frontière entre l'état de l'ouest et l'état du sud nous mangeons tous nos légumes non cuits (on va pas se mentir, on n'en avait pas des tonnes, contrairement aux pâtes !) : pour réduire la propagation de certains animaux comme la mouche du fruit, traverser des états avec des fruits et légumes frais est strictement interdit. Un douanier le lendemain fouillera notre frigo pour s'assurer qu'on ne transporte pas de nourriture illicite ! 

On passe notre premier fuseau horaire australien : 45 min de décalage, super pratique, il n'y a pas à dire !

Nous dormons à nouveaux en camping sauvage cette nuit. Cette fois, l'aire est moins peuplée (un seul camping-car à notre arrivée et un 4x4 dans la nuit). On entend des pas dans la nuit autour du van, on n'a pas été très rassuré cette fois-ci (et pas que moi ;))

 

Jour 4 

Les paysages sont pauvres mais quelques bizarreries sont sur cette route.

On y découvre des segments où les avions peuvent atterrir en cas d'urgence (en gros imaginez 2 km sur l'A4 réservés pour faire atterrir un avion - par contre aucune idée de ce qu'il faut faire s'il y a un avion et comment toi petite voiture tu es prévenue... On n'a pas vu !). Il y a aussi des arbres avec des ours en peluche accrochés dedans, des mugs (cf la photo moche ci-dessous), des soutiens gorges, des CD... Bref, vu qu'il n'y a pas grand chose à voir, ça occupe de les chercher ! 

On voit notre premier (et peut être seul) wombat (bon ok, il était mort sur le bord de la route lui aussi...). Il y a des chameaux dans le désert (oui, sur le panneau on dirait un chameau qui a un peu trop bu !!) mais malheureusement on n'en a pas vu (vivant ou mort d'ailleurs).  C'est également le retour à la civilisation, nous traversons notre première vraie ville depuis plus de 1000km, avant ce sont juste des roadhouse avec une station essence et un camping (et parfois pas d'eau...).

On passe également un nouveau fuseau horaire,de 1h45, enfin je crois. On ne sait plus trop quelle heure il est ! 

Cette fois-ci, nous dormons dans un camping, cela nous permet de recharger le van en eau et électricité. On passera pratiquement toute la journée à Ceduna, au bord de la mer (la plage est vraiment moche) mais Aurélien pourra se reposer de toute cette route !

Jour 5

Journée très chaude : à 10h du matin, il fait déjà 41°C. On atteindra les 51°C en fin de matinée. Là on rigole plus, il fait très très chaud, on ne peut pas sortir du van parce qu'on à l'impression d'entrer dans un four. On ne peut pas non plus mettre la clim à fond au risque de faire surchauffer le moteur. Et à l'arrêt on ne peut pas rester dans le van vu qu'il se transforme en four !

Le midi, nous avions prévu de manger des nouilles lyophilisées, rapide efficace et pas cher ! Mais à 50°C, impossible d'allumer le gaz pour l'eau chaude, on va mourir de chaud. Le repas du midi sera donc un muffin pour Aurélien et des nouilles lyophilisées pas cuites pour moi (c'est super la vie de voyageur vous trouvez pas ?).

On avait prévu de s'arrêter pour faire du camping sauvage mais la chaleur nous rebute. Il est prévu que la température redescende autour des 30° à 4 heures du mat ! On s'arrête donc dans un camping, on branche le van et donc la clim dans notre studio sur roues et on dormira avec la clim (faut bien profiter du confort qui nous est offert !)

Jour 6

Nettoyage du van : eau sale vidée, boite à caca aussi (mince j'ai oublié de faire des photos !). Que du bonheur le camping ! (Pour de vrai, on a vraiment aimé !)

Après 4h de route, nous arrivons à Adélaïde pour rendre le van à l'agence de location. On lui montre l'éclat dans le pare-brise, soit il s'en fout complètement, soit il a vu qu'on avait une assurance... On prend un Uber direction l'aéroport récupérer notre nouvelle voiture de location (cette fois-ci c'est une voiture simple et particulièrement moche, je vous montrerais sa magnifique couleur). On attend une bonne heure sous le soleil qu'on vienne nous chercher parce que l'agence de location cheap est en dehors de l'aéroport et il faut prendre une navette. On repasse chez le loueur de caravane pour récupérer mon appareil photo que j'avais oublié et direction notre motel : Motel Jackson, nom du Wifi du Motel : Jackson Wifive et nom du manager : Michael (une bonne blague digne de Camille :D ).

La chambre est miteuse, notre van nous manque déjà !

Alors nous voilà de retour chez notre loueur préféré pour récupérer notre van. La dame de l'agence nous accueille et nous fait le speech habituel sur l'assurance. On se laisse tenter pour la moins chère vu qu'on traverse un désert (un autre par rapport à la veille) et qu'on a quand même 2700 km a faire. Elle nous dit qu'on est complètement fou de ne pas prendre le pack d'assurance complet mais on est des malades nous ! Notre van est prêt, ils viennent nous chercher pour nous le présenter. Alors on ne savait pas quel véhicule on allait avoir et donc on découvre un énorme van (3m de haut, 7m de long) complètement équipé.

Je vous fait visiter ? Douche, toilettes, cuisinières tout y est ! Même la clim et le micro onde, on a eu un Van de luxe !

La taille de l'engin est effrayante donc on repart voir la dame au comptoir pour compléter l'assurance sur les dommages de la carrosserie (un kangourou dans le pare choc est si vite arrivé...) - On est des faibles, je sais... On nous présente très rapidement les différents éléments du van, où est le réservoir d'eau, la caméra pour l'arrière du véhicule... On nous donne les clés et on est libre de partir quand on veut ! On fait notre premier arrêt dans un supermarché pour faire le plein de provision dont 30L d'eau. Les Australiens ont de grosses voitures mais là on ne passe pas inaperçu, heureusement que le parking est vide et qu'on peut garer la bête sur plusieurs emplacements. 

Alors pour resituer un peu, Aurélien et moi (le prince et la princesse au petit pois) n'avons que très peu d'expérience en camping : on va découvrir les joies du camping (comme vider la caisse à caca !).

Jour 1 donc

C'est parti pour 500 km rejoindre notre premier arrêt, Kalgoorlie, une ville minière et notre premier camping. La route n'est pas très intéressante, ligne droite et paysage désertique. On découvre les premiers travaux sur la route : ici, en attendant de refaire l'enrobé de la route, on enlève tout et on vous fait rouler sur la piste directement ! 

On arrive au camping : nous nous installons sur notre emplacement avec électricité et eau (Oui Môssieur) pour recharger les batteries. Horreur Malheur, on n'a pas de rallonge pour l'électricité, ni aucun tuyaux pour nous brancher. On se dit que l'agence de location sont des gros nuls et qu'ils auraient pu les fournir (on s'était pas posé la question avant). Mais après avoir ouvert désespérément les 250 placards on trouve le Graal ! Des tuyaux et des rallonges, tout va bien on est sauvé (oui, on est pas des pro du camping !).

Nous partons alors au barbecue du camping faire griller nos saucisses (en fait c'est plus une plancha électrique mais bon) et une pancarte explique qu'il faut appuyer sur le bouton. On cherche le fameux bouton mais impossible de le trouver. Aurélien demande à la dame à côté de nous : le bouton est derrière nous (Ok on est vraiment nul fatigué). Elle s'assoie, se relève 15 min après pour nous dire qu'il faut regarder régulièrement le bouton pour ne pas que ça s'éteigne (tout en appuyant sur notre bouton qui s'était éteint bien sûr...). Un Australien qui dînait à côté de notre plancha, nous tend sa gentiment sa bouteille d'huile d'olive pour cuire nos saucisses (bon, quitte à manger gras, on a accepté, ça collait sur la plancha !) - on a vraiment pas les bases de la survie !

Jour 2

A la sortie de Kalgoorlie nous faisons un détour pour aller voir l'une des plus grande mine d'or en Australie. Les engins ont des tailles monstrueuses !

Sur la route, nous croisons nos premiers "camion-train", des camions qui peuvent avoir jusqu'à 4 ou 5 remorques et faire 50 mètres de long ! D'ailleurs grâce à l'un d'entre eux (et d'un convoi exceptionnel), on se prend un très gros éclat dans le pare-brise : c'est la première fois qu'on prenait vraiment une assurance voiture supplémentaire soit on a de la chance, soit ça nous donne la poisse :) Nous arrivons face à un panneau qui explique que nous allons rouler sur la plus grande ligne droite d'Australie : 147 km sans avoir à bouger le volant d'un millimètre, c'est du tout droit (pas la route la plus passionnante du monde...)

Pour notre deuxième nuit, notre van est plein d'eau et plein d'électricité donc nous nous arrêtons sur une petite aire au bord de la route pour du camping sauvage. Les aires "d'autoroute" (on est plus proche de la nationale) ne ressemblent pas aux françaises, elles sont bien plus avenantes pour y dormir :) Il suffit de s'éloigner de quelques mètres de la route principale pour trouver des emplacements parfaits. Il y a d'autres camping-cars sur l'aire, ce qui nous rassure si on a un pépin (et nous confirme qu'on a bien le droit de dormir ici !). Coucher de soleil, contemplation des étoiles et au dodo. 

Avant de vous raconter notre aventure dans le désert, on va commencer par le début si vous le voulez bien.

En planifiant notre voyage en Australie, nous voulions faire Perth - Adélaïde en voiture / van aménagé via une agence de relocation de voiture pour ne pas payer grand chose. 

Aparté : Qu'est ce que c'est la relocation ? Imaginons une agence de voiture parisienne loue une voiture à Jean Pierre pour qu'il puisse faire un aller simple à Nantes. Comment l'agence fait-elle pour récupérer sa voiture ? Et bien elle propose des locations très peu chères (en fonction de la voiture ça peut être du 1€ par jour) pour que quelqu'un comme vous et moi qui souhaite faire un Nantes - Paris, la reconduise à l'agence de départ (par contre le choix des dates est assez restreint). Un exemple de site de relocation de voiture ici.

Revenons à nos moutons !

La date arrivant à grand pas, nous n'avions pas trouvé notre bonheur dans les relocations (et comme une location simple ça coute dans les 2000$, on est clairement hors budget !). On s'est donc rabattu sur une relocation vers le centre de l'Australie "Alice Springs" en 4x4 aménagé (pour raccourcir, on peut dormir dans une tente sur le toit) et une voiture classique pour faire Alice Springs jusqu'à Adélaïde (mais toujours en relocation).

Ce qui donnait comme trajet global, cette première carte : 

Le jour J nous nous sommes donc rendu dans l'agence de location de caravanes/van/4x4 pour récupérer notre 4x4. On s'enregistre et là le monsieur au comptoir nous demande par où on compte passer. Et bien par le chemin le plus court, à savoir 2500 km (en 5 jours) dans le désert dont 1100 km sur la Great Central Road, à ne pas confondre pas avec la fameuse Great Ocean Road, (elles n'ont rien à voir !!!) puisque notre route n'est pas goudronnée (une piste !) ... Avec notre 4x4, notre tournevis (un chewing-gum et une barrette) et les différents campings qu'on avait loué, on avait un peu d'appréhension (bah oui, c'est le désert quand même et il allait faire très très chaud) mais on était prêt. 

Le gentil monsieur en face de nous, nous répond que c'est impossible (après en avoir discuté avec son manager pendant une demie heure quand même) : cette route est interdite pour la relocation (et donc on a aucune assurance) et qu'il faudra obligatoirement passer par Adélaïde puis remonter dans le centre soit plus de 1000 km de plus mais toujours en 5 jours. Euuuuuh, on pèse alors le pour et le contre : perdre notre caution de la location du 4x4 (de la voiture suivante et des deux campings réservés..) et prendre un avion à la place OU partir 5 jours pour faire 3600 km, avec une voiture qui consomme 12L/100 et que le prix de l'essence dans le désert ça fait pleurer et qu'on ferait 1 jour après la route en sens inverse avec la deuxième voiture de relocation... 

Bon bah on a refusé (et perdu notre caution !) : refusé de faire de la route pour faire de la route et qu'ils pouvaient garder leur 4x4 et payer quelqu'un pour faire ce sale boulot ! Par contre, en regardant sur leur site, on a trouvé une nouvelle relocation de Perth à Adélaïde en van cette fois-ci : 5 jours, 2700 km et 250$ de fuel remboursé... Avec un départ prévu pour le lendemain ! (au moins on connait leur agence maintenant qu'on y est déjà allé !). Nous avons donc trouvé notre chambre d'hôtel pour passer la nuit à Perth, rendu notre voiture de location utilisée pour le road trip dans le sud de l'Australie et nous sommes revenus le lendemain pour récupérer notre van (enfin peut être... Qui sait ?)

On a eu de la chance dans notre malchance (on reviendra peut être faire la Great Central Road mais en hiver plutôt pour éviter les plus de 50°C et voir le centre rouge de l'Australie). Ce qui donnera finalement comme trajet  (sauf autre changement) : 

On vous raconte la vraie traversée du désert au prochain article (je sais, le suspense est insoutenable !)

 

Direction le sud, pour rejoindre Albany (la ville hein, pas le pays, je vous vois déjà venir...). Pour y aller, nous faisons un arrêt à Gloucester Tree. Des barres en métal ont été installées dans le tronc de cet arbre pour y monter tout en haut et surveiller les éventuels départs de feu dans la forêt. Aujourd'hui il n'est utilisé que par les plus téméraires d'entre nous pour monter à plus de 50 mètres de hauteur et avoir un excellent point de vue sur la forêt (téméraires parce qu'il y a zéro sécurité pour monter tout là haut, vous ratez une barre, vous finissez aplati tout en bas !). Du coup, il n'y a qu'Aurélien qui est monté pour aller voir les cimes. 

Le lendemain, nous partons à Elephant rocks, une plage où les rochers ressemblent à des éléphants (je vous laisse les chercher dans la photo en dessous !). A côté se trouve la plage Greens Pool, une baie fermée par des rochers où nous passerons quelques heures. Nous mettons nos masques pour aller voir les poissons mais pas grand chose à voir sous l'eau aujourd'hui. Un serpent se montre sur la plage, juste derrière les serviettes de plage. 

Le deuxième jour, nous partons faire le Tree top walk : une passerelle suspendue à 40 mètres de haut dans la forêt. Cette fois-ci tout le monde peut y monter (faut pas avoir trop le vertige quand même - 40 mètres de haut sur des passerelles suspendues qui bougent avec les gens...) pour admirer la forêt de haut. La visite se termine par une balade aux pieds des arbres. Ceux-ci sont creux avec des ouvertures de plus de deux mètres de hauteur dans lesquelles on peut entrer à plusieurs.

 

Sur la route du retour à l'hôtel, nous nous arrêtons à un point de vue. Le vent souffle particulièrement fort mais la vue est magnifique. On descend ensuite sur la plage mais la baignade est impossible, les vagues sont un peu (trop !) fortes. En rentrant, on s'arrête dans un camping, pas pour y passer la nuit mais pour observer les kangourous venus manger de l'herbe fraîche. Cette fois-ci, on les verra de près. 

Enfin, le dernier jour à Albany, nous allons au Parc National Torndirrup. La première plage où nous arrêtons, un panneau explique clairement qu'on nage à nos risques et périls, des requins étant été aperçus récemment dans cette zone... (On essayera pas la baignade !).

Dommage, la plage est paradisiaque (en fait, il faisait trop froid pour aller se baigner !)

 On prend ensuite la voiture pour s'arrêter tous les 200 mètres environs, où un point de vue différent s'offre à nous à chaque fois : une baie inaccessible, une plage avec des saumons, des falaises où le fracassement des vagues dans les fissures forment des geysers... Dernier stop, une ferme d'éoliennes, accessible au public et aménagée donnant sur les falaises. 

et toutes nos photos sont toujours ici

Après Fremantle, direction le sud pour Margaret River, région connue pour ses vignobles et ses grottes. Nous faisons un premier stop à Mandurah, une ville pleine de canaux où chaque immeuble (tout neuf) a son ponton avec son bateau au bout. 

Le deuxième stop est à Cape Naturaliste où nous faisons le tour du phare, autour d'un phare, ce qui nous offre un panorama à 360° sur la mer. Restaurant pour dîner le soir, où Aurélien goûtera son premier Fish'n Chips d'Australie, au requin ! 

La première journée à Margaret, nous nous rendons dans une grotte, la Mammoth Cave (appelé ainsi pas parce qu'on trouve des ossements de mammouth mais à cause de la taille giganteste des salles dans la grotte). La visite se termine par une balade dans la forêt avec des arbres impressionnants par leur taille. On part ensuite à la chasse aux kangourous en voiture. On arrive à en voir plusieurs mais à chaque fois ce sont des champs privés (avec clôture), on ne pourra pas les approcher de plus près ! 

 

Le deuxième jour : plage. Nous nous arrêtons à Hamelin Bay où on peut voir des raies nager au bord de la plage dans 50 cm d'eau et comme l'eau est transparente ici, normalement on peut bien les apercevoir. Pas de chance pour nous, il ne fait pas beau ce matin, il y a bien des raies mais l'eau n'est pas assez claire pour les observer correctement. Avant de se prendre une averse, nous reprenons la route direction Cape Leeuwin, là où deux océans se rencontrent (Océan Indien et Océan du Sud - Vous le connaissiez vous celui là ?). Le temps est gris mais il ne pleut pas, ce qui nous permet de découvrir l'endroit et d'escalader deux trois cailloux et d'observer la nature (et de prendre un grand bol d'air frais !). 

On repart ensuite pour Hamelin Bay, le ciel s'est bien dégagé et avec un peu de chance on va pouvoir correctement observer les raies (et accessoirement se dorer la pilule à la plage de sable fin aussi). On en verra une ou deux (moins que dans la matinée) mais un peu plus distinctement, gagné ! On fait un petit tour sur la plage où des formations rocheuses se trouvent en bout de plage et un peu de baignade pour terminer la journée !

 

Première étape en Australie, Perth ! 

La famille d'Aurélien nous rejoint ici pour une dizaine de jours. Le premier jour, nous commençons doucement, il y en a qui ont 18 heures d'avion dans les pattes et 7 heures de décalage horaire. 

Visite guidée de la prison de Fremantle : construite en 1850 par des bagnards, elle cessera son activité en 1991. Elle est aujourd'hui l'une des seules, de cette époque, encore debout. Cours, cellules, conditions de vie, le tour est assez complet pour comprendre la vie des prisonniers et le peu d'évolution depuis 1850 ! On peut même apercevoir des œuvres d'art faites sur les murs des cellules par les détenus.  

 

Le deuxième jour, nous prenons un ferry pour rejoindre l'île de Rottnest Island. Connue pour sa nature préservée et surtout pour la présence de quokkas : un mélange entre un kangourou et une souris, ces petites bêtes sont loin d'être farouches. 

Pas de voiture sur l'île, nous décidons de la découvrir à pied. Nous arrivons sur une plage à snorkelling, l'eau est fraîche mais nous prenons notre courage à deux mains pour aller voir les poissons : beaucoup de poissons dans la zone mais pas très beaux !

Australie,

C'est le jeu ma pauvre Lucette !

Bon, c'est la deuxième fois que nous y mettons les pieds (la première fois, on était sur la côte est) et on avait adoré. Cette fois-ci, nous avions prévu de traverser l'Australie d'ouest en est en longeant la côte sud pendant une cinquantaine de jour. Finalement, nous avons eu une opportunité d'avoir un camping-car pendant quelques jours avec une location pour une poignée de dollars donc nous ferons bien d'ouest en est mais en passant par le centre rouge. 

Environ 6000 km et a priori 4 voitures différentes. On vous raconte tout ça très vite ! 

Je vous préviens, on va vous inonder de photos !

PS : Pour ceux à qui on ne l'aurait pas encore dit, on vous souhaite une très belle année 2019 !

© 2019, onsenvole.net

Contact Info

contact@onsenvole.net

Search